ActualitésEducation

BENI : La société civile appelle les enseignants à commencer les cours pour ne pas sacrifier l’éducation des enfants

Congo Rassure Share

BENI : La société civile appelle les enseignants à commencer les cours pour ne pas sacrifier l’éducation des enfants


La coordination de la société civile de Beni-ville appelle les professionnels de la craie à commencer à dispenser les cours pour ne pas sacrifier l’éducation des enfants qui sont l’avenir du pays.

Cet appel est du secrétaire général de cette structure citoyenne, Junior Mbakulirahi qui, selon lui, le gouvernement à travers le ministère de l’éducation reconnaît les droits des agents de l’état et devrait prendre en considération les revendications des enseignants.

« (…) nous savons que les revendications des enseignants sont nobles en ce sens que toute personne qui travaille mérite son salaire pour faire vivre sa famille. Cependant, en tant que parents, nous demandons aux enseignants via le syndicat de mettre de l’eau dans leur vin afin de ne pas gâcher l’avenir de nos propres enfants. Le gouvernement congolais devrait prendre en considération les revendications des enseignants et trouver une solution adéquate » a-t-il déclaré.

Dans le même registre, du côté du Syndicat des Enseignants du Congo SYECO Beni-ville, Christophe Kanyambo, son secrétaire général, sans pour autant commenter l’appel de la société civile, a dit considéré comme une perte de temps le passage des équipes qui seront envoyées par le ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique pour vérifier la présence des enseignants dans leurs écoles respectives.

« Déployer les équipes dans les écoles, c’est se fatiguer inutilement. Puisque nous avons annoncé que nous ne sommes pas à l’école, il est inutile de déployer des équipes dans les écoles. Nous sommes en grève et couverts par la constitution et nous croyons que toutes les autorités prônent l’Etat de droit. Nous sommes toujours en grève mais nous prévoyons de nous réunir à la fin de la semaine pour évaluer et décider de la question »,  a déclaré le porte-parole du SYECO Beni ville.

Par Gloiredo Ngise, Nord-Kivu

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
20 ⁄ 10 =