ActualitésSécurité

BENI : La société civile de Beu accuse les autorités d’avoir négligé l’alerte donnée il y a 3 jours « sur la présence d’hommes suspects »

Congo Rassure Share

BENI : La société civile de Beu accuse les autorités d’avoir négligé l’alerte donnée il y a 3 jours « sur la présence d’hommes suspects »


Par Daudi Amin –CongoRassure

Au moins une dizaine des personnes ont été tuées par les rebelles ADF en ville de Beni, dans la commune BEU. Pour la société civile de cette entité, le pire aurait pu être évité si les autorités avaient été attentives aux diverses alertes des habitants.

Dans un communiqué rendu public et dont une copie est parvenue à notre rédaction ce jeudi 01 juillet 2021, la société civile de la commune de Beu dans la ville de Beni accuse les autorités provinciales d’avoir « négligé » une alerte lancée par la communauté il y a 72 heures, « sur des mouvements suspects et la présence des hommes suspects » à Kilubo, à 5 kilomètres de Rwangoma où a eu lieu le drame. 

Malheureusement, déplore cette structure citoyenne, cette négligence a donné la brèche à ces hors-la-loi qui ont à nouveau massacré une dizaine de civils dans la commune de Beu.

« Nous demandons aux autorités de prendre en compte à chaque fois les alertes et les informations de la communauté. Il n’est pas normal que 72 heures après l’alerte sur la présence des suspects à Kilubo à 5 km de Rwangoma, qu’on assiste à l’incursion. Avec ça, nous dirons qu’après l’alerte, le corridor est resté tel quel pendant longtemps. Et donc, l’autorité n’a pas pris des mesures de précaution ou il y a eu négligence de ces informations « , dénoncent les forces vives.

Cette structure citoyenne appelle les autorités à profiter de la période exceptionnelle de l’état de siège pour pacifier la région de Beni.

« Chères autorités de l’état de siège, nous avons intérêt à vous soutenir mais ne nous décevez pas.Nous ne voulons pas que Rwangoma soit vidé de sa population pour la énième fois, cela ne nous aidera plus, nous ne voulons pas que Rwangoma soit comme Mayangose ou Kididiwe où les gens sont abandonnés depuis plus de 5 ans, il y a une dizaine de morts juste à côté de la base du commandement de la ville. Nous ne voulons pas de slogans« , a-t-elle déclaré.

Et de poursuivre : « Nous reconnaissons cette stratégie comme la dernière cartouche du gouvernement pour mettre fin à l’insécurité ici dans l’Est du pays » . Pour cette structure, si les militaires n’arrivent pas à pacifier la région grâce au dispositif de l’état de siège, le peuple va perdre espoir. « Demandons à la population de donner des alertes vérifiées ou non vérifiées car l’heure est grave, et précisons la tenue des suspects vus » conclut la société civile de la commune de Beu.

Etat de siège : « L’instauration de la paix doit rester un de nos objectifs sacro-saints » (F. Tshisekedi)

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
3 × 8 =