ActualitésEnvironnement

Conservation de la nature en RDC : Dans sa nouvelle politique, Olivier Mushiete dit prôner la souveraineté, l’humanité et la responsabilité

Congo Rassure Share

Conservation de la nature en RDC : Dans sa nouvelle politique, Olivier Mushiete dit prôner la souveraineté, l’humanité et la responsabilité


Olivier Mushiete (photo) a pris les rênes de l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) le 12 août dernier. Vendredi 10 septembre, alors qu’il présentait les grandes lignes de sa mission de service effectuée dans le parc des Virunga, le conservateur intérimaire a annoncé la nouvelle politique de cette institution.

Dans sa communication, le directeur général par intérim M. Mushiete, qui espère relancer le tourisme en RDC pour assurer l’autofinancement de l’ICCN, est revenu sur les axes considérés comme prioritaires de la nouvelle méthodologie de travail de l’institution qu’il dirige depuis près d’un mois. Selon lui, les grandes lignes de conduite qui seront inculquées à l’Institut de conservation se déclinent en trois axes fondamentaux.

« Le premier axe est l’intégrité du territoire, le deuxième point est de mettre l’homme au centre de notre activité », a-t-il déclaré, ajoutant que le problème des frontières qu’il venait d’évoquer est une question de coopération avec les communautés locales. « C’est pourquoi je suis heureux d’avoir les chefs coutumiers ici avec moi. Nous devons rétablir la force de l’humain dans la conservation de la nature », a commenté au passage M. Mushiete.

Abordant le troisième point, l’actuel numéro un de l’ICCN a confié que cet axe concerne l’augmentation de la performance de l’autofinancement car selon lui aujourd’hui, l’institut est très fortement dépendant de l’aide au développement ce qui l’affaiblit un peu dans sa gestion.

Par ailleurs, concernant sa visite de travail dans le parc des Virunga, M. Mushiete a révélé qu’il s’est également concentré sur les investissements d’infrastructure qui ont été réalisés dans la périphérie du parc. « Il s’agit évidemment des centrales électriques. Nous en avons trois qui sont maintenant installées et qui représentent une production potentielle d’une centaine de mégawatts » , a déclaré le DG par intérim en indiquant que cela est extrêmement important car cela permet d’électrifier la ville de Goma et aussi d’électrifier de grandes zones en milieu rural.

Sur le plan sécuritaire, Olivier Mushiete a déclaré à la presse que 150 jeunes issus des communautés locales ont été formés et viendront renforcer les rangs des rangers qui assurent la sécurité du parc. «Nous sommes dans une partie du pays qui nous préoccupe beaucoup, nous avons des sœurs et des frères qui meurent tous les jours à cause de l’insécurité, l’ICCN à travers le parc des Virunga mène des initiatives extrêmement intéressantes comme la construction des places fortes, dans lesquelles il y a des soldats qui sont casernés et sont des mélanges des rangers et des soldats de l’armée congolaise », a souligné le patron de l’ICCN, soutenant que ce sont ces éléments qui constituent le cœur humain de la mission de l’ICCN. «

Pour lui, il est très important de prendre en compte l’importance des rangers et des soldats des FARDC, car comme il l’a expliqué, ce sont des fils du pays, qui viennent aussi des villages et qui facilitent le contact avec les communautés locales de la périphérie.

Par C.M

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
21 − 5 =