ActualitésEducation

États généraux de l’ESU: Pour Muhindo Nzangi, il suffit d’un peu de volonté pour que la RDC aille vers son propre LMD

Congo Rassure Share

États généraux de l’ESU: Pour Muhindo Nzangi, il suffit d’un peu de volonté pour que la RDC aille vers son propre LMD


En marge des travaux des Etats généraux, le ministre congolais de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU), Muhindo Nzangi Mutondo, a procédé le 12 septembre à l’ouverture de la plénière sur la mise en œuvre du LMD, au campus de l’Université de Lubumbashi, dans le Haut-Katanga.

Dans son discours d’ouverture, Muhindo Nzangi a rappelé que : « l’examen et l’adoption de cette loi ont pris deux ans à l’Assemblée nationale. Elle est le résultat d’un compromis national. Nous devons réfléchir à la manière d’y arriver sans se ruiner car la faiblesse de notre système éducatif est unanime ».

Ce membre du gouvernement congolais a exprimé la nécessité de disposer du financement pour la matérialisation de ce programme. Toutefois, le ministre de l’ESU a exhorté les acteurs à avoir la volonté d’aller vers la mise en place effective du système LMD en RDC.

« Il ne faut pas trop s’attarder sur l’aspect financier car cela nous affaiblit. Nous avons juste besoin d’un peu de volonté pour aller vers notre propre LMD. Nous allons nous améliorer au fur et à mesure », a déclaré Muhindo Nzangi.

Peu avant la discussion sur la mise en œuvre du LMD, Steve Diatezua, délégué de l’Association nationale des parents d’élèves du Congo (ANAPECO), au cours d’un échange libre, a plaidé pour qu’il y ait un représentant de sa structure au sein des conseils d’administration des universités.

« Les textes veulent qu’il y ait au moins un représentant de l’ANAPECO dans les conseils d’administration des universités, mais cela n’est pas appliqué par tous. Les parents veulent que la clarté soit faite sur le paiement des 20 dollars de frais de construction », a-t-il dit.

Lorsqu’il a pris la tête du ministère de l’ESU, Muhindo Nzangi avait lancé des enquêtes pour identifier les universités et collèges non viables. Le but de ces enquêtes était d’améliorer la qualité de l’enseignement dans les établissements placés sous sa tutelle. Après contrôle, les institutions non viables ont été identifiées et leurs cas seront examinés é incessamment.

Par Martin Leku

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
7 + 6 =