ActualitésSociété

Haut-Katanga : les transporteurs routiers internationaux et locaux font grève contre la taxe de péage urbain instaurée par la mairie de Lubumbashi

Congo Rassure Share

Haut-Katanga : les transporteurs routiers internationaux et locaux font grève contre la taxe de péage urbain instaurée par la mairie de Lubumbashi



Les camionneurs et les conducteurs de poids lourds ont lancé une grève dans la province du Haut-Katanga. Les responsables économiques du transport international et local suspendent la livraison des biens et marchandises, car ils estiment être les seuls « visés » par la taxe de péage urbain instaurée par la mairie de Lubumbashi.

Ils ont appelé le lundi 2 août à un mouvement de grève des chauffeurs de poids lourds et des camions légers contre la taxe urbaine de la mairie, « jugée discriminatoire et sélective ».

« Ils suspendent donc la livraison des biens et marchandises aux différents entrepôts et sociétés minières », a déclaré à un média local Lambert Tshisweka, responsable des transporteurs routiers à la Fédération des entreprises du Congo (FEC/Haut-katanga).

Selon lui, ils ont fait ce constat après la réunion tenue vendredi dernier, avec l’autorité municipale. « Le maire ne veut pas entendre leurs revendications contre les barrières érigées sur l’étendue de la ville. Elles ne visent que les camionneurs, les conducteurs de poids lourds. Alors que le péage urbain concerne tout le monde », a-t-il déclaré. 

Selon M. Tshisweka, la mairie, qui perçoit le péage urbain, a installé des barrières uniquement devant les entrepôts, les entreprises minières et surtout sur les routes qui desservent ces entreprises, ce qui est « discriminatoire, ne visant que les camionneurs et les conducteurs de camions ». Et de souligner que cela aura un impact désastreux sur l’économie des transporteurs qui fournissent des biens et des services à la population. 

« La taxe ne peut être discriminatoire, ni sélective. Nous devons respecter l’esprit du législateur, en l’appliquant dans sa globalité. Elle ne peut pas exclure tout le monde et ne viser qu’une catégorie de personnes. Comme si elle était la seule à vivre une autre réalité. Vous n’êtes pas sans savoir que nous, opérateurs économiques vivant du transport, nous connaissons le même problème que les opérateurs des autres secteurs économiques. Nous sommes tous dans le même environnement et vivons la même situation » a-t-il expliqué

Avant de s’interroger, « comment se fait-il que la taxe concernant tout le monde, par la stratégie du maire de la ville, exclut tout le monde et ne vise que les transporteurs internationaux et locaux ? »

Dans un communiqué rendu public, en début de week-end dernier, l’Association des transporteurs routiers internationaux et locaux, avait dénoncé l’installation de barrières de péage urbain uniquement devant les entrepôts, les sociétés minières et surtout sur toutes les routes qui desservent les entreprises, afin de les faire payer exclusivement. 

Pour Lambert Tshisweka, il y a des routes d’intérêt national, celles d’intérêt provincial et urbain. Mais ils sont victimes d’une situation. « Nous avons épuisé toutes les voies possibles pour nous faire entendre, malheureusement, aucune voie n’a abouti. Le seul qui restait, qui nous a été suggéré par l’assemblée provinciale, c’était la grève. Savez-vous que nous sommes en train de perdre ? Mais nous ne sommes pas les seuls. Car cette situation handicape aussi le trésor public ».

Par la Rédaction

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
6 × 20 =