Actualités

Ituri : Les conflits armés sont à la base du déplacement de plus de 900.000 enfants dans l’Ituri selon le parlement d’enfants

Congo Rassure Share


Ituri : Les conflits armés sont à la base du déplacement de plus de 900.000 enfants dans l’Ituri selon le parlement d’enfants


Par Marcus J. Loika –CongoRassure /Ituri

Les sites de déplacés implantés dans la ville de Bunia et ses environs mais aussi à l’intérieur de la province, ont servi comme lieux de refuge à ces enfants estimés à plus de 900.000. Ces enfants, filles et garçons, de tout âge, ont fui des exactions des groupes armés dans cette partie du pays.

Parmi ces très jeunes déplacés, certains sont seuls, sans accompagnement des membres de leurs familles. Ceux-ci traversent des moments difficiles dans des camps des déplacés, la majorité ne fréquente plus l’école et est exposée à la malnutrition et autres maladies des suites des mauvaises conditions de vie. Quelques-uns de ces enfants ont choisi les rues de Bunia comme deuxième maison, et s’y livrent à la mendicité auprès des passants.

Cependant, le niveau de vie de ces enfants est à l’opposé de ce que disent leurs droits tels que décrits dans la loi portant protection de l’enfant, s’inquiète le parlement d’enfants de l’ituri .

Ghyslain Atiaboli, ambassadeur des droits des enfants de l’Ituri , alerte l’opinion tant nationale qu’internationale sur la situation précaire de ces derniers.

« En Ituri nous comptons plus de 900 000 enfants qui sont victimes des violences créées par des groupes armés . Aujourd’hui, il y a des violations des droit des enfants. Ceux-ci continuent d’être enrôlés dans les groupes armés et plusieurs n’ont plus accès à l’éducation. Il y a donc urgence en ituri » lance le jeune activiste.

Ghyslain Atiaboli évoque aussi la souffrance que rencontrent ces enfants dans les sites des déplacés et indique que certains sont entrain de mourir de la malnutrition. «  Nous condamnons tout cela et appelons le gouvernement de la république, la communauté internationale et toutes les organisations qui défendent des droits des enfants à agir au plus vite car la situation humanitaire de ces enfants va de précarité en précarité », poursuit-il dans de propos recueillis par CongoRassure.

À noter que plusieurs projets d’encadrement  de ces enfants par certaines organisations non gouvernementales ainsi que le gouvernement provincial sortant, ont été exécutés mais les défis demeurent énormes vu le nombre des enfants déplacés qui augmente continuellement consécutivement à la persistance de l’insécurité dans la province.

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
20 × 4 =