ActualitésSociété

Kinshasa : Pendant 4 jours, les Kenyans vont partager avec les Congolais leurs stratégies de lutte contre la corruption

Uhuru Kenyatta et Félix Tshisekedi lors de la visite du Président Kenyan en avril dernier à Kinshasa
Congo Rassure Share

Kinshasa : Pendant 4 jours, les Kenyans vont partager avec les Congolais leurs stratégies de lutte contre la corruption


Par Lwanzo Kasoki, CongoRassure Kinshasa

La République du Kenya et la République Démocratique du Congo veulent mettre fin à la corruption sur leurs territoires. Pour y parvenir, les deux pays partagent depuis mercredi 03 novembre 2021 dans la capitale congolaise, dans une série d’échanges, leurs expériences respectives en matière de lutte contre la corruption.

Ces rencontres, qui comprennent également des séances de travail avec le ministère des Finances, le ministère de la Justice, la Banque centrale du Congo et la Direction générale des migrations, dureront quatre (4) jours, à en croire les organisateurs.

Ces échanges serviront de tremplin à la Commission d’éthique et de lutte contre la corruption (EACC) du Kenya pour mettre à la disposition de l’Agence pour la prévention et la lutte contre la corruption (APLC) de la RDC, ses stratégies en vigueur au cours des vingt années d’exercice depuis sa création.

« La meilleure solution pour résoudre le problème africain est la coopération entre les Etats africains. Nous venons comme un grand frère qui vient apporter son expérience en termes de cadre juridique, de législation spécifique qui permet de lutter contre la corruption, qui permet de prévenir. Nous aussi en termes de mécanisme de sensibilisation, de lois qui peuvent aider à réduire le taux ou le niveau de corruption en RDC », a déclaré Twalib Mbarak, directeur exécutif de l’EACC, précisant toutefois que son agence dispose d’un budget annuel d’environ 30 millions de dollars.

Du côté congolais, on reconnaît que les défis sont énormes et qu’une réflexion est nécessaire pour parvenir à une réduction significative de ce mal qui ronge le pays. « Nous voulons échanger, voir ce que nous pouvons apprendre. Les défis sont énormes et la RDC n’a pas encore de législation anti-corruption. Certes, il y a quelques articles qui parlent de la corruption et quelques faits connexes. Nous ne sommes pas encore tout à fait en phase avec les normes internationales. Par conséquent, nous devons y réfléchir », a confié Thierry Mbulamoko, le numéro un de l’APLC.

Ceci est en tout cas une résultante de la reprise des coopérations bilatérales entre la RDC et le Kenyan depuis la prise du pouvoir par Félix Tshisekedi. Au cours de cette année, le président kényan Uhuru Kenyatta s’est même rendu personnellement à Kinshasa où il a eu un tête-à-tête avec Félix Tshisekedi sur notamment les relations entre leurs pays. Plusieurs partenariats ont été signés par les deux pays dans les cadres des échanges pour lutter notamment contre la corruption.

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
15 + 6 =