ActualitésSécurité

Nord-Kivu, État de siège, « La plupart des députés ont été cités par les rendus…ils entretiennent des groupes armés qui tuent à Beni» ( Général Sylvain Ekenge)

Congo Rassure Share

Nord-Kivu, État de siège, « La plupart des députés ont été cités par les rendus…ils entretiennent des groupes armés qui tuent à Beni» (Général Sylvain Ekenge)


C’est sur fond d’une opposition froide entre certains élus provinciaux du Nord-Kivu qui ont décidé de lever la voix contre le format actuel de l’état de siège d’une part et l’armée régulière d’autre part, que le Général Sylvain Ekenge, porte-parole du Gouverneur militaire de la province s’est exprimé lundi 16 août à Beni. Pour trancher, l’officier militaire lâche que certains des élus de la région soutiennent les forces négatives.

Direct et clair, le général Sylvain Ekenge, faisant référence à la série de points de presse organisés par certains députés nationaux pour s’opposer à l’état de siège, a laissé entendre que malheureusement la plupart de ces élus, qui sont des «illusionnistes », soutiennent les groupes armés négatifs qui martyrisent la population dans la région de Beni.

« Ils ne sont pas pour la paix, car la plupart d’entre eux soutiennent les groupes armés qui tuent, kidnappent, violent et détruisent notre écosystème. Donnez-moi le nom d’un seul député provincial qui a sorti un seul ADF de la brousse», a lâché l’officier général de l’armée.

Sylvain Ekenge révèle par ailleurs que les miliciens qui se sont rendus à l’armée depuis l’instauration de l’état de siège en mai dernier, citent déjà les hommes politiques qui soutiennent leurs mouvements et qui sont, selon eux, complices de l’insécurité qui continue de sévir dans cette partie du pays.

Le porte-parole du gouverneur Ndima Kongba Constant annonce que désormais  l’armée commencera à emprisonner les députés qui tenteront de déstabiliser ou de saboter les actions menées par les FARDC dans le cadre de l’état de siège.

« La meilleure solution est de les mettre en prison (…) Nous allons le faire à partir de maintenant, ils seront arrêtés, entendus, jugés et condamnés » souligne l’officier des FARDC. Il rappelle que certains députés ont « profité » du fait qu’ils ont été détenus, mais ils n’ont pas encore été condamnés et la population a voté pour eux. M. Ekenge, estime qu’une fois condamnés, les députés retrouveront leurs esprits et deviendront « intelligibles ».

Lire également : 

Nord-Kivu : l’armée dénonce un groupe de députés qui tentent de soulever la population contre l’état de siège

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure