ActualitésSécurité

Nord-Kivu : l’armée dénonce un groupe de députés qui tentent de soulever la population contre l’état de siège

Congo Rassure Share

Nord-Kivu : l’armée dénonce un groupe de députés qui tentent de soulever la population contre l’état de siège


Plongée en plein état de siège dans deux provinces située dans l’Est de la République Démocratique du Congo, l’armée n’apprécie guère que des élus provinciaux soulèvent les populations contre le dispositif sécuritaire qu’elle espère va permettre de pacifier la région.

Le porte-parole de l’armée dans le secteur opérationnel Sokola 1, dans le nord du Nord-Kivu, le lieutenant Antony Mwalushay, a déclaré que les forces armées congolaises sont parfaitement conscientes qu’il y a un groupe de députés, qui ne cachent pas leur hostilité contre l’état de siège. « Il y a un groupe de députés qui ont fait le tour du territoire pour soulever la population contre l’état de siège, nous avons déjà l’information », déclare d’emblée le porte-parole militaire.

Antony Mwalushay indique qu’une série de points de presse est programmée par ces députés dans plusieurs agglomérations, notamment à la cité de Kasindi, à Oicha, à Beni ville et même à Butembo afin de dire non à l’état de siège.

Le porte-parole de l’armée surpris et excédé par la tournure de la situation, précise que ces députés reçoivent pourtant quelque chose du gouvernorat de province, dirigé par le Lieutenant général Ndima Kongba : « Le gouverneur militaire à Kinshasa a défendu l’état de siège et a même révélé que ces députés sont payés par la province. Ces députés qui font beaucoup des bruits touchent quelque chose des mains du gouverneur. Ils font trop des bruits car ils n’ont encore rien reçu ».

Le Lieutenant Anthony Mwalushay insiste sur le fait que ces élus font tout cela , pour leurs propres intérêts et non ceux de la population contrairement à ce qu’ils clament. « Ce sont les députés qui sont censés donner les bonnes informations et surtout apaiser la population, mais la façon dont nous voyons ce groupe de députés évoluer va dans le sens de soulever la population contre l’armée », fustige le Lieutenant Mwalushay.

L’officier militaire s’interroge par ailleurs quelle est l’alternative pour ces députés si l’état de siège échoue : « Vont-ils armer les maï-maï pour combattre les assaillants ? Ou bien quitteront-ils eux-mêmes les assemblées pour se battre ?»

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Un commentaire

Laisser un commentaire

Résoudre : *
25 × 10 =


error: Content is protected !!