ActualitésSociété

Nord-Kivu : Sur les 64 villages du territoire de Nyiragongo seuls 3 ont accès à l’eau potable et un bidon de 20 litres coûte au moins 500 Fc

©Ph. Moses Sawsawa
Congo Rassure Share

Nord-Kivu : Sur les 64 villages du territoire de Nyiragongo seuls 3 ont accès à l’eau potable et un bidon de 20 litres coûte au moins 500 Fc 


On ne peut dire que l’adage « L’eau c’est la vie » n’est qu’une illusion à Nyiragongo au Nord-Kivu, à la vue de la pénurie hydrique grave qui y sévit. Pourtant, cela constitue une urgence sanitaire, un problème qui nécessite une réponse rapide, à l’heure où le monde est frappé par la pandémie de Covid-19.

Déjà touchée par les épidémies d’Ebola et de choléra, la grave crise sanitaire liée à l’apparition de la Covid-19 est une tragédie de plus pour la population de cette partie du territoire congolais, marquée en outre par 20 ans de guerre, de violences en tous genres et d’enlèvements.

Pour Fidèle Tsongo, un jeune garçon de 12 ans, habitant le Nyiragongo et rencontré puisant de l’eau du lac Kivu, seule grande source d’approvisionnement d’eau de la région, « cette situation (ndlr pénurie d’eau) constitue une injustice supplémentaire pour la population ». Le jeune garçon déplore le fait qu’il doive continuellement braver les risques liés au gaz méthane présent en quantité importante dans le lac Kivu, pour puiser de l’eau.

« Le groupe Mudja, situé à environ 3 kilomètres du lac Kivu, est mon lieu quotidien.Je dois me lever très tôt chaque jour pour m’y rendre à vélo afin d’approvisionner ma famille en eau. Le pays est frappé par la pandémie de coronavirus et cela nous oblige à nous laver souvent les mains, mais comment le faire sans eau potable ? » s’interroge Fidèle Tsongo qui appelle le gouvernement congolais à l’aide. « Nos robinets sont vides ! Plus de 3 mois sans qu’une goutte d’eau ne coule », dit le jeune homme qui fait preuve d’une étonnante maturité du haut de ses douze ans.

Mambo Kawaya, président de la société civile du territoire de Nyiragongo, révèle qu’un bidon d’eau de 20 litres se négocie dans cette région à 500, 600 ou même 1000 francs congolais. Il affirme que sur les 64 villages du territoire, seuls 3 ont accès à l’eau potable.

Le cadre de la société civile déclare  : « Il y a des projets avec des organisations humanitaires comme Virunga for water, Mercy Corps, il y a même des citernes ici, il y a juste un manque de volonté du gouvernement. Nous demandons au gouvernement d’accélérer pour que nous puissions bénéficier de l’eau potable. »

Contacté par CongoRassure, David Angoyo, directeur provincial de la Régie des Eaux (REGIDESO) n’a pas souhaité répondre aux questions relatives à cette pénurie d’eau potable. Néanmoins, il a assuré que ses équipes sont sur le terrain pour remédier au problème. 

Par Enoch David Aluta, Nord-Kivu

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
30 × 30 =