ActualitésPolitique

RDC : À Kinshasa, la marche de la plateforme de l’opposition Lamuka réprimée par la police

Congo Rassure Share

RDC : À Kinshasa, la marche de la plateforme de l’opposition Lamuka réprimée par la police


La coalition Lamuka, une plateforme de l’opposition congolaise est descendue mercredi dans la rue à Kinshasa pour dire non à la politisation de la centrale électorale, et ce malgré le fait que les autorités n’ont pas accordé une autorisation au préalable.

Face à ce forcing, la police nationale congolaise a installé un important dispositif de sécurité notamment au siège du parlement, au rond-point de Kintambo mais aussi à d’autres endroits jugés stratégiques afin de dissuader les manifestants de descendre dans les rues de la capitale.

Mais Loin d’être convaincus, les militants et sympathisants de la coalition Lamuka ont maintenu la marche et se sont rassemblés dès les heures matinales dans la partie Est de Kinshasa, à Tshangu et au quartier 3, à Masina, sur le Boulevard Lumumba, lieux prévu pour le début de la manifestation.

Mais peu après que Martin Fayulu ainsi que d’autres figures de proue de la plateforme de l’opposition se sont joints aux manifestants présents sur le lieu du rendez-vous, à la place Pascal dans la commune de Masina, l’opposant a été brutalisé par des policiers et embarqué de force dans son véhicule avant d’être accompagné par la police au centre ville, ont alerté les proches du président de l’Ecide.

Plusieurs militants et sympathisants ont été aussi traités de façon brutale par les éléments de l’ordre. Chantal Moboni qui est la secrétaire nationale en charge de communication de l’ECIDE, parti de Martin Fayulu, a annoncé sur la toile des arrestations parmi les manifestants.

Elle a notamment cité Adrien MALENGA et Michée MANGALA, tous deux communicateurs de Lamuka, qui selon elle, ont été arrêtés au Q3 pour avoir exercé un droit constitutionnel. « La continuité en marche !  Non à la dictature » a-t-elle lâché, excédée par la tournure des choses et laissant sous-entendre que rien n’avait réellement changé en RDC.

Il convient de noter que le gouverneur de Kinshasa, Gentiny Ngobila, n’a pas donné sa bénédiction à la coalition Lamuka et à ses soutiens pour l’organisation d’une marche le mercredi 15 septembre. Pour plusieurs raisons listées par l’autorité provinciale, notamment l’ouverture de la session parlementaire, le chef de l’exécutif provincial a invité le lundi dernier la plateforme de l’opposition à reporter sa marche de deux jours, en programmant celle-ci pour le 17 septembre.

Par la Rédaction

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
5 × 20 =