ActualitésEconomie

RDC : Félix Tshisekedi veut une évaluation du contrat sino-congolais signé sous Kabila

Congo Rassure Share

RDC : Félix Tshisekedi veut une évaluation du contrat sino-congolais signé sous Kabila


Le gouvernement congolais, réuni en Conseil des ministres, a pointé, vendredi 10 septembre, l’important déficit en termes d’infrastructures auquel la République démocratique du Congo fait face et ce malgré un contrat signé avec les Chinois depuis plus de dix ans.

Selon le ministère congolais de la Communication et des Médias, l’exécution des grands projets d’infrastructures inclus dans ce contrat, qui avait été signé afin de capitaliser toutes les sources de financement d’infrastructures disponibles, avait été interrompue pour des raisons techniques liées au manque d’énergie électrique pour la production minière.

Ce problème ayant été résolu par le lancement imminent de la centrale électrique de Busanga, la mise en œuvre de ces projets devrait être relancée sans délai, a estimé le chef de l’Etat congolais et garant du bon fonctionnement de la Nation, Félix Tshisekedi.

Ainsi, pour cerner les contours du manque criant d’infrastructures qui constitue un obstacle au développement de la RDC, le Président de la République, qui a dit œuvrer pour trouver des solutions à court, moyen et long terme afin de mettre le pays sur les rails du développement, a demandé qu’une évaluation du contrat sino-congolais signé en 2008, et renégocié en 2009, soit faite.

« Le Président de la République a demandé au Ministre d’Etat, Ministre des Infrastructures et des Travaux Publics de présenter, lors de la 21ème réunion du Conseil des Ministres, l’état d’avancement de l’exécution technique et financière des projets inclus dans le contrat entre les Chinois et les Congolais » a indiqué le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement Patrick Muyaya, avant de préciser que le Président Tshisekedi a demandé à la ministre nationale des Mines de faire de même dans son secteur.

Ce même vendredi, Félix Tshisekedi a également annoncé son intention de promouvoir les structures et mécanismes visant à améliorer le climat des affaires et ainsi libérer des ressources pour la construction des infrastructures et permettre au pays d’être connecté et de faciliter les transactions.

Par Lwanzo Kasoki, Kinshasa 

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
17 − 8 =