Marche de la CLC
ActualitésPolitique

RDC : Le CLC se dit prêt à « prendre ses responsabilités » si les forces politiques et sociales ne se ressaisissent pas

Congo Rassure Share

RDC : Le CLC se dit prêt à « prendre ses responsabilités » si les forces politiques et sociales ne se ressaisissent pas


Marche de la CLC

Dans une communication datée du lundi 2 août 2021, le Comité laïc de coordination (CLC) se dit profondément attristé de constater que le peuple congolais n’a pas tiré les leçons de l’expérience des élections passées.

Le Comité laïc déplore les conclusions «insatisfaisantes » des premières consultations des confessions religieuses sur la désignation du président de la CENI.

Il se dit étonné que cette insatisfaction ait conduit à la profanation des églises et aux insultes les plus obscènes adressées au cardinal Fridolin Ambongo.

« Ces comportements, indignes de notre peuple, sont intolérables et appellent des enquêtes et des sanctions à l’encontre des coupables » déclare le CLC, qui insiste pour condamner ces actes de la manière la plus ferme et souhaite qu’ils ne se reproduisent plus.

Pour le Comité laïc de coordination, dans une démocratie, nul ne peut être contraint de souscrire à un accord par des menaces, des intimidations ou des insultes. «  C’est plutôt au peuple congolais d’aider l’équipe des confessions religieuses à sortir de l’impasse », explique-t-il.

Le Comité laïc souligne également que la présidence de la CENI ne peut être prise en otage par deux candidats, « malgré leur pertinence intrinsèque », insiste-t-il.

Aussi, il recommande aux confessions religieuses de revenir à la table des négociations pour décider d’autres candidatures. « La RDC dispose, en effet, de nombreux autres experts de haut niveau en matière électorale. L’enjeu est de choisir celui qui présenterait un maximum de garanties de probité morale, d’impartialité et d’indépendance vis-à-vis des forces politiques, toutes tendances confondues »,  a déclaré le CLC. Pour lui, à l’heure actuelle, la cohésion nationale constitue le bien le plus précieux pour l’ensemble de la Nation.

« Il est donc impératif d’éviter d’attiser les flammes de la division par des tensions de toute nature » interpelle-t-il. Il insiste  également qu’au moment où des veillées armées sont organisées dans les états-majors politiques et tribaux, le Covid-19 poursuit insidieusement ses ravages meurtriers, tandis que la violence à l’Est reste persistante et qu’un front social émerge, menaçant le calme général.

Enfin, en mémoire du Cardinal Monsengwo, dont le souvenir est encore frais, le CLC invite fermement toutes les forces politiques et sociales de la République à se ressaisir. Si elles n’y parviennent pas, le CLC prévient qu’il sera obligé de « prendre ses responsabilités ».

Par la Rédaction, Kinshasa. 

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
12 × 14 =