ActualitésSociété

RDC : Les notables Banyamulenge alertent sur un plan d’expulsion contre leur communauté et demandent au Chef de l’État de s’impliquer

Congo Rassure Share

RDC : Les notables Banyamulenge alertent sur un plan d’expulsion contre leur communauté et demandent au Chef de l’État de s’impliquer


Par Nicole Lufungi  –CongoRassure

À travers un mémorandum adressé au Chef de l’Etat, les chefs coutumiers Banyamulenge des moyens et hauts-Plateaux d’Uvira, Fizi et Itombwe, ont décrié ce qu’ils qualifient d’un plan minutieusement organisé par des groupes armés dans le but d’expulser et bannir la communauté Banyamulenge du territoire de Fizi.

Ces notables Banyamulenge dénoncent les multiples attaques des miliciens locaux et étrangers contre les populations civiles depuis 2017 dans les moyens et hauts plateaux d’Uvira, Fizi et Itombwe. Ils décrient aussi l’indifférence des forces armées de la RDC face à cette tragédie, et les accusent de passivité et de complicité dans les violences que traversent les populations locales.

Consécutivement à ces atrocités, plusieurs civils ont été tués, d’autres arrêtés arbitrairement car accusés d’être de mèche avec les mouvements d’autodéfense, d’autres quant à eux ont été contraints de fuir leurs villages respectifs craignant les représailles des miliciens, rapportent les signataires dudit mémorandum.

En outre, les notables Banyamulenge s’insurgent contre le remplacement des troupes des FARDC issues des communautés Banyamulenge par les troupes issues des communautés soupçonnées d’être derrière ce plan d’expulsion.

Se référant à tous ces facteurs, les notables Banyamulenge recommandent au chef de l’État en sa qualité de chef suprême des forces armées, “d’assurer la sécurité de toutes les populations du territoire de Fizi, de faciliter le retour des déplacés, d’établir les responsables pénales et civiles de toutes les personnes présumées auteurs, un déploiement général des forces armées afin de traquer tous les groupes armés locaux et étrangers qui sèment la terreur dans la contrée.

S’agissant des arrestations arbitraires enregistrées dans cette région, les notables demandent une libération sans condition de toutes les personnes arrêtées et transférées à Bukavu et Kinshasa. Ils demandent par la même occasion la réparation des dommages ainsi que la remise dans leurs droits des toutes les victimes de ces atrocités. Ces représentants des Banyamulenge demandent la relève des troupes des FARDC actuellement cantonnées dans la région car, accusent-ils, celles-ci sont “partiales et complices en faveur des groupes armés”.

Notons que ce mémorandum a été respectivement signé par treize chefs coutumiers, notables de la commune rurale de Minembwe. La correspondance qui est adressée directement au Président de la République et à certains ministres, a été transmis également au secrétaire général des nations unies, au président de l’union européenne, ainsi qu’au président de l’union africaine.

Rappelons que depuis 2017, plusieurs actes de violence ont été enregistrés contre la population civile dans la commune rurale de Minembwe en territoire de Fizi au Sud-Kivu. Les présumés auteurs sont les milices locales, certains groupes armés étrangers, notamment du Burundi sont aussi cités.

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
17 − 3 =