ActualitésSécurité

RDC : L’UDPS reconnaît « l’échec » de l’État de siège jusque-là et propose qu’il soit « repensé » et que ses hommes soient « réexaminés »

Congo Rassure Share

RDC : L’UDPS reconnaît « l’échec » de l’État de siège jusque-là et propose qu’il soit « repensé » et que ses hommes soient « réexaminés »


Par Daudi Amin, CongoRassure Nord-Kivu

En séjour à Goma au Nord-Kivu, le secrétaire général adjoint en charge des questions politiques au sein de l’Union pour la démocratie et le progrès social UDPS, Deo Bizibu Balola a reconnu dans une interview accordée à la presse locale, que l’État de siège qui jusque-là n’a pas encore « des résultats satisfaisants sur terrain » doit être repensé et ses hommes réexaminés pour que cette mesure extrême qui vise à restaurer la paix dans l’Est du pays réussisse absolument.

Pour ce cadre de l’UDPS, beaucoup reste encore à faire surtout à Beni où il s’est personnellement rendu et a constaté beaucoup de dérapages notamment « des taxes illégales que l’on fait payer à la population, et des militaires qui sont impliqués dans de lotissements parcellaires illicites jusqu’à spolier même des cimetières. »

Celui-ci déplore aussi le fait que pendant l’État de siège, « qu’il y ait des atrocités », plus qu’avant. « Je viens de Beni, mais ce que j’ai vécu sur terrain, il y a beaucoup à faire. On ne peut pas comprendre qu’avant le temps de siège, qu’il y ait des atrocités plus qu’avant. On accepterait pas pendant l’État de siège qu’il y ait des taxes, pendant que ce moment là on doit compatir avec la population. On ne peut pas comprendre pendant l’état de siège, qu’il y ait plus d’atrocités qu’auparavant. C’est pendant l’état de siège qu’il y a eu multiplication des taxes. Nous compatissons avec les populations victimes de ces atrocités. C’est pourquoi je suis d’accord avec le président Jean Marc Kabund qui a interpellé le ministre de la defense. Les troupes qui sont là ne sont pas relevées depuis très longtemps. Dans cette situation, ce sont les résultats qui comptent et jusqu’à là, la situation est préoccupante”, a t-il dit à la presse.

Deo Bizibu Balola demande au Chef de l’État de renforcer les mesures de contrôle de « ses hommes » qui sont le sur terrain et qu’il « s’assure qu’ils sont bien encadrés ».

Proclamé en mai dernier dans les provinces du Nord-Kivu et de l’ituri par le Chef de l’État Félix Tshisekedi, l’État de siège a été prorogé pour la 11 ème fois consécutive par l’Assemblée nationale malgré la demande des députés nationaux de deux provinces qui se sont opposés à toute prorogation avant la présentation du plan de sortie de cette mesure exceptionnelle par le gouvernement.

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
6 + 4 =