Actualités

RDC : M. David McLachlan-Karr choqué et triste par une énième attaque des rebelles à Boga

Congo Rassure Share


RDC : M. David McLachlan-Karr choqué et triste par une énième attaque des rebelles à Boga


Par Christina Mukongoma –CongoRassure / Kinshasa

Le 7 juin dernier, des rebelles assimilés à ceux de l’organisation terroriste de l’ADF, ont lancé un assaut sur Boga, en territoire d’Irumu, dans la province de l’Ituri. Malheureusement, lors de cet énième carnage, ce groupe armé incontrôlé a ravagé l’hôpital général de la cité, mettant au passage le feu à une importante partie des bâtiments de la structure sanitaire. 10 personnes ont péri durant cette attaque intervenue quelques jours après une autre, tout aussi meurtrière.

C’était une attaque particulièrement violente qui s’est soldée par la destruction et le pillage de l’hôpital, desservant ainsi les intérêts de plus de 80 000 personnes vivant dans la zone de Santé, et qui en dépendaient pour plusieurs assistances. Notamment, pour les cas des enfants victimes de malnutrition ainsi que les différentes victimes des violences sexuelles.

Tristesse et Choc

À Kinshasa ce 10 juin 2021, réagissant à cet acte barbare perpétré dans une zone censée rester neutre en période de conflit, Choqué et attristé, sont les mots qui résument le mieux les sentiments du Coordonnateur humanitaire en République démocratique du Congo, M. David McLachlan-Karr.  Celui-ci a condamné fermement l’attaque du 7 juin 2021 contre l’hôpital général de référence de Boga, rappelant par ricochet que s’attaquer aux structures médicales, aux personnels soignants ainsi qu’aux malades sont, sans discussion aucune, des violations du droit international humanitaire.

La situation sécuritaire en Ituri ne cesse de s’aggraver

« Des enfants, des femmes, des hommes ont besoin des services de cet hôpital pour survivre dans cette zone fortement impactée par les violences » a réagi, outré, M. David McLachlan-Karr. Le coordonnateur humanitaire a également souligné avec insistance que la situation sécuritaire en Ituri ne cesse de s’aggraver. Par ailleurs, il a rappelé à l’intention des décideurs que depuis le début de l’année, les autorités sanitaires ont recensé au moins quatre attaques contre des structures médicales dans la seule zone de santé de Boga. « Y compris la destruction et les pillages de centres de santé, ainsi que les enlèvements du personnel soignant » a dit M. McLachlan-Karr.

Les autorités doivent prendre des mesures

Inquiet de la recrudescence des conflits communautaires extrêmement violents et meurtriers, le coordonateur humanitaire a interpellé les autorités nationales et provinciales et les a exhortés à ce que des mesures soient prises pour interrompre ce cycle de violences. « Il est de la responsabilité de l’Etat congolais de protéger les civils et les acteurs humanitaires » a déclaré David McLachlan-karr. « Je lance un appel au gouvernement militaire de l’Ituri pour qu’il renforce la sécurité des civils. » Selon lui, cela pourra permettre à l’assistance humanitaire de venir en aide aux personnes qui en ont besoin dans cette province.

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
5 × 5 =