ActualitésSécurité

Sécurité RDC : Le président ougandais déclare que son pays est prêt à intervenir militairement contre les ADF

Congo Rassure Share

Sécurité RDC : Le président ougandais déclare que son pays est prêt à intervenir militairement contre les ADF


Le président ougandais Yoweri Kaguta Museveni a annoncé dans une interview exclusive à la chaîne de télévision France24 mercredi 8 septembre, que son pays est prêt à intervenir militairement contre les ADF qui sévissent dans la partie Est de la République Démocratique du Congo.
Deux représentants militaires du Congo et de l’Ouganda après une rencontre en juin dernier.

Yoweri Kaguta a affirmé être profondément préoccupé par la détérioration de la situation sécuritaire entretenue par les combattants des Forces démocratiques alliées (ADF), un groupe islamiste ougandais opérant à la fois en République démocratique du Congo et au Mozambique.

« Le problème de la République démocratique du Congo doit être résolu en même temps que celui du Mozambique. Et nous sommes prêts à contribuer à tout moment », a déclaré le président ougandais, car selon lui, les problèmes de ces deux pays sont liés et les terroristes opérant au Mozambique passent par l’Est du Congo depuis 20 ans.

A la question de savoir si des forces ougandaises seront envoyées au Mozambique comme cela a été fait par le Rwanda, le président Yoweri Museveni a répondu qu’il avait l’intention de commencer par la République démocratique du Congo.

Et en ce qui concerne l’arrivée des troupes ougandaises en RDC, le président Kaguta a déclaré qu’elles étaient prêtes à intervenir et qu’elles n’attendaient que l’autorisation des autorités congolaises pour le faire. « Nous sommes déjà en train de discuter avec le gouvernement congolais et ce sera à lui d’annoncer toute décision. Mais nous en discutons », a déclaré le président ougandais aux journalistes.

À ce jour, Kinshasa a toujours soutenu que les armées congolaise et ougandaise ne partagent que des informations stratégiques pour faciliter la traque des ADF. Et dans ce contexte, depuis le début de l’année 2021, les représentants des deux armées se sont rencontrés au moins à deux reprises.

Et en juin dernier, s’adressant à CongoRassure, le porte-parole des Forces armées de la République démocratique du Congo, le général Kasonga Léon avait indiqué que la réunion prévue ce mois-là marquait le début des travaux sur les mécanismes dans le cadre des compromis sur lesquels les présidents des deux pays s’étaient mis d’accord. « Cette réunion a été organisée pour échanger des informations entre les deux forces armées et aussi pour mettre en place des mécanismes pour commencer l’exécution des travaux dans le cadre des décisions prises par les deux chefs d’Etat », avait souligné le porte-parole de l’armée congolaise.

Par Christina Mukongoma

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
26 × 22 =