ActualitésSécurité

Sud-Kivu / Fizi : l’armée condamne l’utilisation des femmes et enfants comme boucliers humains par les groupes armés à Minembwe

Congo Rassure Share

 

Sud-Kivu / Fizi : l’armée condamne l’utilisation des femmes et enfants comme boucliers humains par les groupes armés à Minembwe


Par Enoch David – CongoRassure 

Selon Capitaine Dieudonné Kasereka, porte parole des opérations militaires Sokola 2 sud sud, c’est depuis trois jours qu’une centaine des femmes ont pris d’assaut l’État Major de la 12ème brigade de Réaction Rapide basé à Minembwe ,et les enfants écoliers ont été dépêchés à l’aérodrome pour organiser un sit-in.

Pour cet officier militaire, tout cela est organisé par les tireurs des ficelles, dans le conflit de hauts et moyens plateaux d’uvira, FIzi, et Mwenga.

« Ils protestent ainsi contre l’arrestation d’un des grands commandant de groupe armé Makanika de l’axe Kabingo, du nom de Rutebeka Bon fils qui a été arrêté samedi 12 Juin 2021,avec une arme AKA 47,96 Munitions,deux appareils de communication Motorola et sa femme madame Penina Consolé ,  arrêtée avec deux chargeurs garnis de  60 munitions » a annoncé l’officier militaire, avant de préciser que tous sont passés aux aveux lors des interrogatoires.

Selon le porte-parole de l’armée, à part leurs appartenances à un groupe armé, il leur est reproché également la détention illégale des armes de guerre et munitions . La même source souligne que les personnes arrêtées appartiennent aussi à un réseau des vendeurs et acheteurs des effets militaires.

Soucieux d’imposer la paix dans les territoires d’uvira,Fizi et Mwenga,le commandement secteur opérationnel sukola2 sud sud kivu, condamne ce comportement afficher par les tireurs de ficelles qui  utilisent les femmes et les enfants comme bouclier humain. Il appelle ces dernier à cesser d’utiliser cette tactique peu orthodoxe.

Pour le moment, les FARDC demandent aux autorités politico-administratives et les notables de Minembwe de sensibiliser et conscientiser ces femmes et ces enfants de rentrer à la maison. L’armée rappelle surtout que l’infraction est individuelle.

Rappelons qu’en date du 26 et 27 Mai 2021, les commandants Nakega et Monga Mweso , respectivement commandant secteur Mai Maï BIlozebishambuke et commandant Brigade Mai Mai Yakotumba , avaient été arrêté aussi à Misisi par les Forces loyalistes.

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
25 × 26 =