ActualitésSociété

Sud-Kivu : La population de Nyantende préfère un projet plus avantageux à l’erection d’un cimetière

Congo Rassure Share

Sud-Kivu : La population de Nyantende préfère un projet plus avantageux à l’erection d’un cimetière


Dans les groupements de Mumosho et Mudusa, dans le Sud-Kivu, les habitants déclinent toute responsabilité de tous les dégâts matériels et humains qui se produiront à Nyantende dans le dossier de l’érection d’un cimetière commercial sur le terrain choisi par le député provincial Amani Ngubiri.

Ces habitants ont tenu à clarifier leur position après qu’ils ont constaté la poursuite des travaux de construction de cette infrastructure funéraire dans cette partie du Sud-Kivu par la Fondation Amani Ngubiri malgré le refus des autorités locales et nationales ainsi que celle du caucus des députés de Kabare.

Lors d’une réunion qui a regroupé les différentes couches de la population, les organisations de la société civile ainsi que le député provincial Amani NGUBIRI, la population a réitéré sa position en laissant entendre clairement « qu’elle ne voulait pas que ce cimetière soit construit à cet endroit précis » et a demandé à l’élu provincial de « remplacer ce projet de construction de cimetière par un autre projet communautaire qui contribuera au développement ».

Pour sa part , l’honorable Amani Ngubiri ne se désarme pas et semble plus que déterminé à poursuivre les travaux de construction du cimetière déjà lancés. Il soutient que « personne ne pourra l’en empêcher » et qualifie la révolte menée par la population de « manipulation politicienne ».

Pour Pascal AGANZE, président de la société civile de Mumosho, qui condamne cette attitude nonchalante du député, « les autorités à tous les niveaux sont invitées à agir et à s’impliquer avant que la situation ne s’aggrave ».

Depuis plusieurs mois, le projet de construction d’un cimetière commercial à Nyantende oppose les habitants de cette partie du territoire de Kabare au député provincial Amani NGUBIRI.

Alors que la population s’oppose à ce projet, le député Amani Ngubiri, initiateur du projet, poursuit les travaux de construction. Et déjà, plusieurs cas de violence et de destruction malveillante ont été enregistrés depuis le lancement de ce projet.

Par la Rédaction

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
14 − 8 =