ActualitésJustice

Sud-Kivu : Meurtre de 5 civils le 30 juin à Minembwe, trois militaires suspects seront jugés mardi prochain (armée)

Congo Rassure Share

Sud-Kivu : Meurtre de 5 civils le 30 juin à Minembwe, trois militaires suspects seront jugés mardi prochain (armée)


5 civils ont été exécutés le 30 juin 2021 dans la commune de Minembwe, alors que la République Démocratique du Congo célébrait son 61e anniversaire depuis son indépendance.

Le tribunal militaire du Sud-Kivu en audience foraine à Minembwe n’étant pas compétent pour juger les militaires de première classe cités dans le meurtre de ces cinq civils, le tribunal militaire de garnison d’Uvira est en route vers Minembwe pour ce travail, annonce l’armée.

Au total, trois suspects sont en état d’arrestation, et tous sont des soldats de première classe. Selon des sources proches de CongoRassure, ils ont tous été arrêtés par leurs commandants, pour ne pas avoir passé la nuit au camp le 30 juin, jour de la tuerie des cinq civils dans la commune.

Ces militaires suspects sont : Le soldat de 1ère classe Innoncent Baisenge du bataillon de reconnaissance, le soldat de 1ère classe Wanga Jean-Pierre du 222e bataillon de réaction rapide, ainsi que le soldat de 1ère classe Aksanti Mpanga du même bataillon.

Pour Dieudonné Kasereka, porte-parole des opérations Sokola 2 au Sud-Kivu, ces hommes en uniforme seront jugés pour servir d’exemple aux autres. « Ces soldats seront poursuivis pour meurtre, dissipation de munitions de guerre, et violation des ordres, ainsi la justice établira leur culpabilité« , a-t-il déclaré.

Avant ce meurtre des civils, deux soldats avaient été tués et deux autres blessés le 28 et le 29 mai, par des hommes armés non identifiés dans la commune de Minembwe. Les autorités militaires locales avaient condamné ces actes barbares et lâches et avaient annoncé qu’elles allaient travailler  sur différentes stratégies afin de démasquer les ennemis de la paix.

Pour l’heure, le commandement du secteur opérationnel de Sukola2 au Sud-Kivu rappelle à toutes les populations des territoires d’Uvira, de Mwenga et de Fizi, qu’elles doivent éviter de tomber dans les pièges des ennemis qui font tout pour salir l’image de l’armée et dissocier la population de son armée.

Notons que le tribunal militaire du Sud-Kivu a condamné le lieutenant-colonel Muhindo Masumbuko à deux ans pour perte de munitions et autres matériels de guerre le 7 juillet 2021, après deux jours d’audience à Minembwe.

– Par Enoch David, CongoRassure

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
22 − 12 =