ActualitésSociété

Tanganyika : Plus de 16 000 personnes déplacées sans assistance en raison de l’insécurité persistante dans le nord de Nyunzu (Kalemie)

Congo Rassure Share

Tanganyika : Plus de 16 000 personnes déplacées sans assistance en raison de l’insécurité persistante dans le nord de Nyunzu (Kalemie)


Par Adrien Ambanengo, CongoRassure 

Environ 16 000 personnes, selon le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), ont été contraintes de fuir plusieurs villages du nord de Nyunzu vers des zones plus stables.

Près de 63 % des personnes déplacées sont hébergées dans des familles d’accueil, les autres vivant dans deux sites dans la ville de Kisengo, a-t-il indiqué dans son bulletin d’octobre 2021.

OCHA indique que, selon une récente évaluation de la Croix-Rouge, la situation humanitaire de ces personnes reste précaire. La nourriture, les articles ménagers essentiels, les abris, les soins médicaux et la protection restent leurs besoins prioritaires. Cet afflux exerce également une pression sur les moyens de subsistance déjà limités des populations hôtes, détaille son rapport du 25 septembre au 6 octobre 2021.

Pour le seul mois d’août, près de 200 enfants souffrant de malnutrition sévère ont été dépistés au centre de santé de Kisengo. L’ONG Médecins d’Afrique, grâce à un financement du Fonds humanitaire en RDC, fournit les soins nécessaires.

Cependant, le bureau de coordination humanitaire au Tanganyika note que bien que les acteurs humanitaires aient la capacité d’une réponse multisectorielle, l’accès aux personnes vulnérables reste limité en raison de l’insécurité.

Selon les acteurs de la protection, près de 40 incidents de protection – attaques armées contre des localités, vols de civils, incendies de maisons et pillage de biens – ont été signalés au cours des deux derniers mois. En septembre, quatre personnes ont été tuées dans la région, tandis que près de 20 autres ont été blessées. Au moins six femmes ont été victimes d’abus sexuels.

En conséquence, la communauté humanitaire, préoccupée par la détérioration potentielle de la situation humanitaire et de protection à Kisengo, plaide auprès des deux parties pour un meilleur accès humanitaire. Si une réponse humanitaire n’est pas fournie rapidement, les 16 000 personnes déplacées à Kisengo et leurs familles d’accueil ne seront pas en mesure de répondre à leurs besoins fondamentaux.

Epidémie de choléra déclarée à Kalemie

Depuis la mi-août, une épidémie de choléra sévit dans la province du Tanganyika, principalement à Kalemie. Selon les autorités sanitaires locales, près de 630 cas de choléra, dont 7 décès, ont été signalés. Ce qui porte le nombre à 1 016 cas, dont 10 décès, depuis le début de l’année 2021 dans la province du Tanganyika.

La zone de santé de Kalemie reste l’épicentre de l’épidémie. Près de 60% des malades sont issus des quartiers de Kankomba et Kaseke – 85% de la population de ces deux quartiers s’approvisionnent en eau dans la rivière Lukuga. Le choléra a également touché quatre des onze sites de déplacés de Kalemie, entraînant deux décès, selon les statistiques publiées par la division provinciale de la santé.

Dans les zones de santé de Kalemie et Nyemba, il n’existe qu’une seule structure opérationnelle pour assurer la prise en charge des malades, a indiqué la division de la santé. Les habitants des zones de santé éloignées de la ville de Kalemie ont des difficultés d’accès aux soins (près de 20% selon les rapports).

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
2 × 14 =